La ménopause et ses remèdes naturels

Sommaire
traitements contre les symptômes de la ménopause

La ménopause est un phénomène inéluctable, qui signe la fin des règles. L’étymologie ne laisse aucune place au doute : le terme ménopause vient du grec et il est formé à partir de méniaia, les « menstrues », pluriel substantivé de l’adjectif mêniaios, « qui dure un mois », et du verbe pauein, « faire cesser ». Cet arrêt des règles signifie bien évidemment autre chose : elle marque la fin de la période de fécondité chez la femme. Bien qu’il n’existe évidemment aucun remède contre la ménopause, des remèdes naturels existent comme le NSP19 ménopause, qui soulagent les symptômes de la ménopause.

Physiologie et symptomatologie de la ménopause

Physiologiquement, la ménopause correspond à l’arrêt de la sécrétion par les ovaires de deux hormones, la progestérone et les œstrogènes. La progestérone est impliquée dans la grossesse et l’embryogenèse (processus de formation des organismes pluricellulaires) et les œstrogènes dans la reproduction mais aussi dans le développement du système nerveux central et dans la régulation du système cardiovasculaire. Cet arrêt définitif des règles n’est pas soudain mais progressif, d’abord le cycle menstruel est perturbé, soit plus long, soit plus court, et à cette perturbation souvent s’accompagne d’autres signes.

Les symptômes de la ménopause prolongent souvent ceux ressentis lors de la préménopause :

  • Une prise de poids (le rôle des œstrogènes dans la régulation de l’insuline est désormais bien connu) ;
  • Les bouffées de chaleur et les sautes d’humeur (les deux symptômes sont liés qui résultent une fois de plus de la disparition des œstrogènes, lesquels participent de la régulation de la température corporelle) ;
  • Les sécheresses vaginales (qui apparaissent dès la diminution des deux hormones) ;
  • Une libido perturbée et des rapports sexuels plus douloureux ;
  • Des problèmes de sommeil causés par les bouffées de chaleur et ayant pour conséquence des pertes de mémoire.

Présenté de la sorte, le tableau clinique (qui n’est du reste pas exhaustif) n’est pas des plus réjouissants et en effet nombreuses sont les femmes qui souffrent de dépression lors de cette période qui dure plusieurs années. Cependant, puisque la ménopause est une fatalité, autant tout faire pour en atténuer les désagréments. Voici des remèdes naturels qui permettent d’atténuer voire de supprimer les symptômes de la ménopause.

Traitements et remèdes naturels de la ménopause

L’humanité n’a pas attendu la médecine moderne pour y remédier et encore aujourd’hui les médecines traditionnelles sont largement plébiscitées. Passage en revue des remèdes naturels les plus efficaces. Pour soulager votre ménopause, testez de nouveaux traitements comme :

L’acupuncture

Avec de fines aiguilles insérées dans la peau à des endroits précis du corps, les Chinois ont fait de la médecine un art et de l’acupuncture une méthode de guérison globale : des troubles de l’âme aux dysfonctionnements du corps, cette thérapeutique plurimillénaire a ses adeptes mais aussi ses détracteurs. De tous les désagréments de la ménopause, l’acupuncture est surtout reconnue pour soulager les bouffées de chaleur et, partant de là, les troubles de l’humeur.

Les huiles essentielles

Dès l’apparition des premières bouffées de chaleur, lors de la préménopause, l’huile essentielle de sauge sclarée (Salvia sclarea), qu’on retrouve au sud de l’Europe et à en Asie occidentale, est largement utilisée par voie orale pour les soulager (en plus de faciliter le sommeil). Ensuite, pendant la ménopause proprement dite, il est d’usage de la mélanger avec d’autres plantes comme la mélisse, le basilic, la menthe poivrée ou la marjolaine et de masser le plexus solaire ou le dessus des pieds. D’aucuns conseillent, afin de diminuer les sécheresses vaginales, l’application de la sauce sclarée sur le bas du ventre ; d’autres encore jugent que le linalol et le germacrène D contenus dans cette sauge aideraient à lutter contre la baisse de la libido par leur action aphrodisiaque (notamment avec le renfort de l’huile essentielle de niaouli, grâce au viridiflorol qu’elle contient).

Les phytœstrogènes : le meilleur remède à la ménopause ?

« La ménopause est une carence en œstrogènes. Et traiter la ménopause sans œstrogènes, c’est comme traiter le diabète insulino-dépendant sans insuline. » Si les propos d’Alain Tamborini, gynécologue à l’hôpital Georges-Pompidou, semblent frapper au coin du bon sens, qu’en est-il des phyto-œstrogènes dans le traitement des troubles de la ménopause ? Avant toute chose, les phyto-œstrogènes sont des substances produites par les plantes (du grec phuton, « ce qui pousse », « végétal »), surtout dans le soja, les fruits secs, l’ail, la graines de lin ou de sésame, la pêche, les baies ou le tofu. De structure chimique similaire aux œstrogènes, les phytœstrogènes peuvent imiter ses actions hormonales et faire office de succédanés naturels. Les isoflavones et les lignanes, qui sont les principaux phyto-œstrogènes, ont des vertus avérées contre les troubles de la ménopause, en particulier les bouffées de chaleur et l’irritabilité.

A rebours de ce qu’on peut lire encore ici où là, les dernières études ont prouvé que les phytœstrogènes n’étaient pas cancérogènes et que même, pour certaines molécules, ils pourraient les prévenir. C‘est le cas de la diosgénine, phytœstrogène contenu dans la plante Dioscorea villosa, qui rentre dans la composition du NSP19, le complément alimentaire de Neuralia. En plus d’atténuer les troubles de la ménopause, son action neuroprotectrice est assurée par une synergie entre la diosgénine et deux acides-phénols. C’est un bon remède naturel à prendre lors de la ménopause. Si l’arrêt des règles est une fatalité physiologique chez la femme, en subir tous les désagréments ne l’est plus.

Partager sur les réseaux

Laisser un commentaire

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Panier
S'inscrire

Pas encore de compte ?

Facebook Instagram YouTube linkedin
Popular requests:
Start typing to see posts you are looking for.
0 items Cart
My account